L'exposition

Avec Gala/Dalí/Dior. À propos d’art et de mode, la Fundació Gala-Salvador Dalí inaugure une nouvelle série d’expositions axées sur les liens passionnants entretenus par Dalí, tout au long de sa vie, avec l’univers du stylisme et de la mode. Nous sommes là face à deux créateurs d’exception, Salvador Dalí et Christian Dior, deux références majeures du XXème siècle, définis par une certaine attitude à l’égard du geste artistique qui allie rigueur technique, obsession créative, recherche incessante, volonté de transcendance et sens de la mise en scène.

L’art et la mode se mêlent pour emmener le spectateur à la découverte de cet imaginaire partagé, à travers un choix rigoureux d’œuvres de l’artiste, de modèles de la Maison Dior et de documents des fonds de la Fundació Gala-Salvador Dalí et de Christian Dior Couture.

Bea Crespo et Clara Silvestre sont les commissaires de cette exposition, sous la direction scientifique de Montse Aguer, directrice des Musées Dalí.

La Passion de l’art

C’est à Paris, au début des années 1930, qu’ont lieu les premiers contacts entre Gala, Salvador Dalí et Christian Dior. L’artiste, qui bénéficie de l’aide obstinée de Gala, cherche à se faire un nom dans la capitale des arts. Entre 1931 et 1933, il présente son travail dans la petite galerie de Pierre Colle, auquel Christian Dior s’est associé en 1931. Parmi les tableaux, dessins et objets surréalistes exposés figure notamment Début automatique d’un portrait de Gala, présenté pour la première fois au public en 1933.

Le Royaume de la mode

Le 12 février 1947, Christian Dior révolutionne la mode et l’esthétique féminine avec la présentation de sa première collection, rapidement qualifiée de New Look. Le couturier s’installe avec brio dans le paysage de la création de mode et transgresse les codes de la haute couture, comme Dalí l’avait fait avant lui dans le domaine de la peinture.

Considérée comme l’une des muses les plus influentes du XXème siècle, Gala comprend que le style de Dior peut l’aider à briller et à se forger une image singulière. Attentive aux nouvelles créations du couturier, elle affiche son goût pour la mode à chacune de ses apparitions publiques, révélant un style à la fois moderne et sophistiqué. En témoignent les modèles signés Dior figurant dans sa collection personnelle, portés lors de divers événements et vernissages auxquels elle assiste aux côtés de Dalí.

 

Le Bal du siècle

Le 3 septembre 1951 a lieu à Venise, au Palazzo Labia, l’un des événements les plus marquants et mythiques du siècle dernier. L’organisateur, l’extravagant et richissime décorateur Carlos de Beistegui, a convié la fine fleur de la haute société et les personnalités en vue du moment à assister à un événement annoncé comme « Le Bal du siècle ». Aristocrates, acteurs, mondains, artistes, créateurs de mode et autres invités illustres arrivent parés de costumes spécialement créés pour l’occasion. Parmi les plus remarqués figurent les géants imaginés par Salvador Dalí et Christian Dior, avec l’aide de Gala et de Pierre Cardin. L’entrée spectaculaire des géants dans la salle de bal, précédée d’un défilé dans les rues de Venise, restera dans les mémoires comme l’un des clous du spectacle.

Vidéo

Le château de Púbol est un lieu très emblématique de la création dalinienne : sorte de prolongement de Portlligat, il est cependant doté d’une personnalité propre. C’est un cadeau que Dalí fit à Gala, sa dame, à laquelle il prêta serment d’allégeance ; un lieu où il ne pouvait se rendre que sur invitation écrite. Depuis plus de 20 ans, ce château est aussi le lieu qui accueille les expositions temporaires de la Fundació Gala-Salvador Dalí. Cette année, l’exposition Gala/Dalí/Dior. À propos d’art et de mode met en lumière l’admiration réciproque que se portaient Dalí, Dior et Gala et la façon dont celle-ci s’est exprimée dans leurs carrières respectives.

L'exposition en images

  • Catalogue de l’Exposition Salvador Dali, galerie Pierre Colle, Paris, 1933
  • Salvador Dalí. Début automatique d’un portrait de Gala, c. 1933
    © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2020
  • Salvador Dalí dans son appartement parisien, 1935-1937
    Droits d'image de Salvador Dalí réservés. Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres 2020.
  • Christian Dior. Manteau Saint-Ouen, collection haute couture printemps-été 1949, ligne Trompe-l’œil, 1949
  • Ricardo Sans. Surimpression montrant Salvador Dalí et Gala sur la terrasse de Portlligat, 1951
    Ricardo Sans Condeminas © Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2020
  • Christian Dior. Robe Musée du Louvre, collection haute couture printemps-été 1949, ligne Trompe-l’œil, 1949
  • Marvin Koner. Gala et Salvador Dalí à l’exposition de Salvador Dalí à la Carstairs Gallery de New York, 1950
    Marvin Koner
  • Christian Dior - Boutique. Ensemble composé d’une blouse et d’une jupe longue en lamé imprimé de motifs cachemire, c. 1970
  • Pierre Perottino. Salvador Dalí costumé pour le bal de Carlos de Beistegui à Venise, 1951
    Collection Dior Héritage, Paris
  • Oriol Maspons / Julio Ubiña. Défilé des géants imaginés par Dior sur la Voie Lactée de la maison de Portlligat, 1960
    © O. Maspons / Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2020
  • Christian Dior, Tony Sandro, Gala, Victor Grandpierre et Salvador Dalí au restaurant Los Caracoles, à Barcelone, en 1956

Catalogue « Gala/Dalí/Dior. À propos d’art et de mode »

Textes rédigés par Montse Aguer, directrice des Musées Dalí, Bea Crespo et Clara Silvestre, commissaires de l’exposition, et Joana Bonet, écrivaine et journaliste.

Le graphisme et la maquette du catalogue ont été réalisés par Alex Gifreu, avec le soutien de la Fundación Bancaria “la Caixa”.

 

TÉLÉCHARGER LE CATALOGUE

Pourquoi visiter cette exposition ?

  • Dior fut l’une des premières personnes à Paris à s’intéresser à la vente de mes
    « invendables » tableaux surréalistes. Salvador Dalí
  • Notre ambition était d’y exposer autour des maitres que nous admirions le plus : Picasso, Braque, Matisse, Dufy, les peintres que nous connaissions personnellement et estimions déjà beaucoup : Christian Bérard, Salvador Dali, Max Jacob, les frères Berman… Christian Dior
  • Christian Dior a étudié les tableaux de Dali et il a transcendé sa vision. Gala
  • Nés à quelques mois d’écart, ces deux créateurs ont partagé un univers et présentent plus de points communs qu’il n’y paraît au premier abord. Montse Aguer Directrice des Musées Dalí
  • Dalí avait déjà collaboré avec Coco Chanel et Elsa Schiaparelli. Dans les années 60, il travaillera aussi avec Piaget, à ses boutons de manchette en or, mais avec Dior, il entretiendra une relation à la fois chaleureuse et symbolique. Joana Bonet Écrivaine et journaliste
  • En construisant leur œuvre sur des fondations solides, Dior et Dalí ont connu le succès, érigé l’art et la mode en raison d’être de leur existence et pris place dans nos mémoires comme deux grands créateurs de rêves. Bea Crespo i Clara Silvestre Commissaires de l’exposition

#DaliDior